N° du set60107
FranchiseCity
CollectionPompiers
Nb de pièces214
Nb de minifig.2
Âge conseillé5+
Prix max. (2019)env. 20€

La chaleur, enfin de la chaleur …

Des semaines après avoir bravé les étendues polaires et le froid de l’arctique, enfin depuis quelques jours il fait moins de 10° en Haute-Garonne mais on va dire que ça fera l’affaire niveau froid, voici enfin le retour de la chaleur ! Il faut dire que ce bâtiment ne me plaisait pas, alors krik krak frouuuu c’est l’incendie et zou, on attend tranquillement les pompiers, un verre à la main, pour regarder se dérouler les tuyaux et sortir la grande échelle.

Car oui, quand bien même mes chers amis nous aurions pu continuer tout schuss sur la neige de la collection arctique 2018, vous avouerez qu’il convient de faire une petite pause et ce pour plusieurs raisons. La première c’est que j’ai un peu peur que mes trois seuls lecteurs composés de ma femme, de mon père et de ma mère se lassent définitivement de moi. La seconde c’est que les sets suivants commencent à avoir beaucoup de pièces et que donc il me faut faire le choix de retarder un peu leur mise en chantier, surtout si je veux faire ça bien, et continuer à me concentrer pour l’instant sur du 200 pièces max qui constitue le gros de mon stock histoire de pouvoir en faire le tour avant d’aller plus en avant.

Ah et oui j’avais aussi la flemme.

Ces explications faites, il est temps de passer aux choses sérieuses et en avant l’unboxing de la joie (oui l’anglicisme a gagné !) et de la bonne humeur, ainsi que des hommes et femmes transpirant sous leurs tenues ignifugées.

Ouais, soyons honnêtes, ça fait quand même du bien de changer de couleurs.

– Le montage –

Avant de passer à mon moment favori qui est la petite vidéo en Stop-Motion de la hype, parlons donc du montage de la bête et de mon ressenti lors de cette construction, qui fut celle de ma première fois avec un pompier, qui sentait bon le charbon chaud.

La construction est divisée en trois temps très inégaux. Le premier temps consiste à construire un morceau de décor qui servira à être en feu (un bidon inflammable. Gros effort de créativité de Lego sur le coup), et qui se finit en 15 secondes. Vient ensuite le châssis du véhicule et en troisième la pose des différents éléments fonctionnels. A noter, la construction de ce set est particulièrement agréable car il ne comporte pas de grosses pièces moulées mais que de la brique et de la plaque.

Le premier élément sympathique est celui des mini-figurines qui se révèlent être un homme et une femme pompier, c’est tout con, mais j’apprécie beaucoup cette vision très progressiste de la société européenne qu’embrasse Lego par le fait de mettre désormais des femmes (je ne sais vraiment depuis combien d’années, hein, faudrait que je fasse quelques recherches) identifiées comme telles avec les même fonctions et le même métier que des figurines masculines. On est loin du set 6340 et des autres des années 90 avec ses pompiers moustachus ou les rares femmes présentent étaient les seules qui ne portaient pas d’uniforme de soldat du feu.

Pas mal d’outils et des costumes bien sérigraphiés, les uniformes de la cuvée 201X des Pompiers de Lego City me sont particulièrement sympathiques.

Comparativement à d’autres véhicules anciens ou récent de Lego City, ce véhicule offre un habitacle plutôt spacieux pour le pilote, qui lui permet d’avoir un passager et encore un peu de place pour des poses autres que celles dites du balai rigolo qui oblige souvent à les faire tenir raides sur le peu d’espace réservé au pilote. Le plafond amovible de la cabine permet d’attraper facilement les personnages et de les assoir sans problème, celui-ci est suffisamment bien accroché pour tenir quel que soient les mouvements du véhicule, mais nul besoin de forcer pour le retirer.

Bon j’ai dit de l’espace, okay ça semble pas flagrant, mais on reste chez Lego qui ne conçoit généralement pas l’intérêt d’un peu de vide entre deux briques, c’est donc déjà pas mal.

Les rangements des différents outils ne sont pas trop mal placés et ne se récupèrent pas non plus au péril de nos ongles si malmenés parfois, l’échelle dépliable fait toujours bien le job depuis les années 80 donc là on n’est pas sur de la grosse innovation non plus, mais le système mi-Technic mi-System du déploiement de l’échelle est plutôt classieux et les pistons qui soutiennent le tout donnent un aspect très élégant à l’ensemble. Ce fut d’ailleurs, je l’avoue, la meilleure surprise que j’ai eut lors de la construction de l’engin, on en oublierait le ridicule petit bidon inflammable du début (ouais je sais j’enfonce le clou, mais sans déconner, autant rien proposer que de faire un truc pareil).

Les fameux rangements d’outils et une vue arrière qui ne sert pas du tout mon propos sur la coolitude du système de dégagement de l’échelle.

Bon on tourne autour du pot, là maintenant, alors voici à quoi ressemble (plus ou moins) le montage de la bête :

Bon on est mieux, j’ai plus qu’à trouver un fond sympa et on devrait pas être loin du pro ! (oui j’y crois !)

– Interactions et Univers –

L’univers pompier par Lego n’est plus vraiment à présenter, et Lego en a fait ses choux gras pendant des dizaines d’années. Preuve en est donc que le concept fonctionne toujours autant, et qu’en plus les designs évoluent fortement, quoiqu’en disent les râleurs bittervet Lego qui tous les quatre ans pestent en sortant un laconique « OH LEGO A ENCORE SORTIT UN NOUVEAU CAMION POMPIER, CA ALORS ! ». On reste dans du coloris rouge/blanc comme à l’habitude mais avec des pointes de jaunes et de gris plus maîtrisés pour un résultat visuellement très réussi.

Le canon à eau de la discorde, qui aveugla Tatie Ginette en 2015.

Outre les sacrosaints rangements bien connus du fameux camion, la nouveauté de l’année 2014, la nouvelle marotte de Lego concernant ses briques : l’interaction. Ici elle est notamment caractérisée par le canon à eau dans lequel se clipsent des briques rondes 1×1 transparentes et qui, par une simple pression sont propulsées à une vitesse assez impressionnante. Résultat le but reste de viser les flammes et de les faire tomber. Alors … on va dire que dans l’idée, mouais, c’est sympa. En pratique, on envoie dans tous les sens des briques imbitables à retrouver sur un parquet ou (pire) sur une moquette/tapis. Et pour un peu que Tatie Ginette s’approche trop près de l’enfant en pleine activité shoot de flammes, on va l’envoyer aux urgences avec un œil en moins. Bref pas aussi fou qu’on aurait pu l’imaginer. Dommage car ça partait d’une bonne idée, si seulement il y avait des gens pour tester les sets Lego avant de les commercialiser ..

– Conclusion –

Bon au final, malgré quelques petits grincement de dents de ma part à l’utilisation et quelques railleries concernant le montage du bidon inflammable, ce set du camion de pompiers avec échelle fait parfaitement le job, surtout dans la catégorie des sets de 20 eurouboules qui sont souvent, il faut l’avouer, le prix maximal pour pas mal de bourses. On y retrouve un excellent design de camion ainsi que suffisamment d’outils et de mini-figurines pour raconter des histoires pendant des heures, notamment avec vos enfants. Pas de mauvaises surprises autres que le canon à eau un peu brutal quand on ne s’y attend pas, Lego nous a pondu un classique mais il l’a fait de manière tout à fait honorable.

N’ayant pour l’instant pas pu tester les autres sets de cette même collection 2014, je ne peux pour l’instant pas dire si d’autres sont plus intéressants, mais souvent, avec un camion pompier Lego on ne se trompe pas. Il y en a pour tout le monde pour s’amuser, parents comme enfants, et celui-ci ne déroge absolument pas à la règle.

Allez sur ce, je me casse, j’ai pas que ça à faire, oh ça non ! Figurez vous que j’ai maintenant une pile de Lego vintage que j’ai volé à mes beaux-parents que j’ai honnêtement acquis qu’il me faut reconstituer, laver et étiqueter avant de vous les présenter ici même.

Ah et j’ai enfin un pied pour la photo, ça fera un peu moins dégueu pendant les prises de vues