N° du set7248
FranchiseCity
CollectionConstruction
Nb de pièces127
Nb de minifig.1
Age conseillé5+
Prix max. (occasion) 15€
Prix max. (neuf)~50€

Il y a des introductions inspirées, et je vous préviens tout de suite, celle-ci n’en est pas une. Parfois on a vachement envie de dire des trucs, puis on s’embarque dans un élan – comme dirait un ami zoophile – à dire des trucs de plus en plus loin du début de sa phrase, notre point final s’éloignant au gré des virgules, qui sont comme des vagues, tournant sans cesse dans l’océan nauséabond de la littérature bloguesque, hashtag néologisme. Il y a donc des introductions inspirées. Et j’ai même envie de dire que c’est facile d’être inspiré quand on cause de la faim dans le monde ou du malheur des pauvres gens, ah ça ! Mais quand il faut se lancer à présenter un set Lego, et bien les indignés 2.0 aux folles envolées lyriques, ils sont où hein ? Certainement en train de me dire que produire trois millions de briques en plastique par jour c’est pas le mieux qu’on a inventé pour sauver la planète … Bon … Okay … MAIS MOI EST-CE QUE JE FAIS DES RÉFLEXIONS DÉSAGRÉABLES SUR LA MAFIA DU QUINOA HEIN ?

Ahem. Reprenons-nous.

Nous allons encore une fois faire un bon spatio-temporel direction 2005 pour nous intéresser au set 7248, ensemble faisant parti d’une collection autour des engins et des chantiers de construction d’infrastructures, bref le genre de trucs qu’on ne voit plus ni dans la collection actuelle (Lego partant en direction de l’excavation minière, tellement plus éco-responsable) ni dans la riante contrée de Notre-Dame des Landes (qui, et cela me chiffonne énormément, n’est vraiment, mais VRAIMENT pas située dans les Landes !).

« C’est bon ? On peut ouvrir la boîte et avoir un article, ducon ? » me gueule mon lectorat imaginaire, qui ne laisse des commentaires que dans mes rêves les plus fous. « Oui oui, ça vient ! ».

Oui 127 pièces et deux manuels pour le montage, je ne sais pas ce qui leur a pris chez Lego.

– Le montage –

Bouh lou lou, c’est qu’on a peu de pièces pour construire un véhicule qui au final est plutôt imposant. Je ne sais pas ce quelle mouche a piqué Lego sur ce set, mais on a une très désagréable impression d’être dans l’économie de pièces à tout prix et au final (on y reviendra souvent) on se retrouve avec un véhicule assez fragile à l’utilisation, c’est une sacrée déception alors que la construction de ce genre de véhicule aurait tendance à me mettre en joie.

On commence donc par la seule et unique mini-figurine et son petit panel d’équipement tout à fait conventionnel. Une pelle, un marteau-piqueur, et un petit casque de chantier, est l’équipement auquel on s’attend pour notre petit bonhomme avec son sourire … bonhomme donc. Pas de surprises, mais au moins on n’est pas déçu sur ce point. Tant qu’on parle de surprise, j’en ai eu une mauvaise, car après quelques utilisations de la figurine, celle ci s’est brisée en plusieurs endroits ; le plastique se cassant comme je ne l’avais jamais vu pour des mini-figurines Lego auparavant. Je ne sais pas vraiment si la figurine avait subit des traumatismes chez son premier acheteur, si je suis tombé sur une erreur de production, ou si le plastique utilisé alors par Lego était de moins bonne qualité mais ça m’a un peu chagriné. Heureusement, le magazine Lego avec sa BD et sa figurine « offerte » proposait en janvier une figurine d’employé municipal ayant pile poil le même buste, c’est donc celui là qu’on voit sur les photos.

Ce sourire de ravi de la crèche ! En 2005 c’était la croissance man, travailler rendait plus heureux que maintenant certainement.

La construction s’effectue en deux temps, premièrement la partie haute de l’engin, puis la structure de soutien comportant les chenilles. Pourquoi avoir fait deux livrets différents alors que chacun ne contient que très peu de pages ? Pour donner une illusion de complexité ou pour essayer de faire oublier le nombre réduit de briques pour un set d’une telle taille ? Nous ne saurons probablement jamais.

Très vite lors de la construction, comme je l’ai dit plus haut, on est un peu surpris par le peu de pièces, et par la fragilité qui en résulte dans l’ensemble de la structure. L’ouverture du coffre qui permet de ranger la barrière se fait parfois sans accrocs, mais souvent on a tendance à arracher la pièce servant de poignée. Le problème vient du système d’ouverture choisi, il faut quand même un peu de force car le mécanisme oppose une certaine résistance qu’une simple brique ne peut compenser.

Je ne sais combien de fois depuis que j’ai monté ce set j’ai entendu un enfant m’appeler et me dire « Papa ! C’est encore cassé ! ». Je pense que Lego teste volontairement les nerfs des papas.

C’est quand même assez aberrant tant de fragilité dans le concept de ces constructions, alors que normalement on est habitué à des choses plutôt solides. Tiens ! je n’ai pas fait de photo mais je dois signaler qu’à la pose des adhésifs, deux d’entre eux demandent d’être collés à cheval sur deux briques. Je n’ai jamais compris pourquoi Lego faisait ce genre de choses. Lors du démontage de l’ensemble on se retrouve à devoir craindre de ne jamais pouvoir les recoller si on les décolle… C’est franchement une sale habitude que les designers Lego n’ont gardé que trop longtemps (on en reparlera plus tard quand je monterai des sets plus gros et plus vieux).

La fragilité de la structure se retrouve même dans la pelle ! Oui, l’élément dont on va être amené à se servir environ 90% du temps et qui va être soumis à de très fortes tensions pendant son utilisation ne propose pas de renforts dignes de ce nom. Non, il n’y a que que 3 briques dessus et dessous, des petites et pas les plus robustes, pour maintenir l’ensemble. Autant le dire tout de suite, le crashtest qu’est mon fils de trois ans (pourtant plutôt précautionneux) est sans appel, les renforts sautent en trois minutes montre en main et le bras est à reconstruire rapidement après. Vraiment pas top.

Les fameux « renforts » proposés par Lego pour le bras de la pelle

Et c’est quand même putain dommage toutes ces imperfections qui gâchent un peu la construction d’un set qui se veut largement enthousiasmant. Le véhicule est très beau au final et fait vraiment plaisir à regarder et quand même aussi à utiliser (quand le bras n’implose pas à la première torsion). C’est dommage car ça méritait mieux que des maxi-briques avec peu de renforts, décisions de designs qui ressemblent plus à des décisions économiques qu’autre chose.

Même la cabine est composée de très peu de briques, dont on devine aisément la fragilité.

On ne va pas continuer à enfoncer le clou, de toute façon une fois ceci dit, ben on a finit de monter l’engin. Place à une petite vidéo de bon aloi avec un petit invité en guest-star dedans, vu que c’est Lego Movie 2 en ce moment au cinéma.

Bon j’ai pris le parti de rajouter des mains humaines posant les éléments sur le plateau. Je ne suis pas sûr que l’idée soit bonne, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires. Laché dé coms ami 1vizibel.

– Interactions et Univers –

Bon ben ce n’est pas une surprise mais l’univers de la construction est assez facile à appréhender, et donc cette pelleteuse s’inscrit parfaitement dans l’imaginaire collectif autour des engins de chantiers et de ce qu’on est amené à faire avec. Si la pelle est de bonne taille et qu’effectivement, le bras de l’engin permet mille positions différentes, la fragilité de l’ensemble nuit énormément à la jouabilité, ce qui est particulièrement dommage. Autant on comprend aisément que les Lego Creator Expert soient des collections réservées majoritairement à des adultes et à l’exposition, autant ce genre de set est fait pour pouvoir jouer avec. Il est dommage de constater que là dessus Lego aurait mieux fait de revoir sa copie car, de la cabine de pilotage qui peut s’ouvrir au coffre en passant par le bras, toutes les parties amovibles sont – je le répète une dernière fois – d’une fragilité déconcertante.

C’est vraiment dommage car l’univers abordé parle à tout le monde et particulièrement aux enfants (qui n’a pas vu le regard émerveillé d’un enfant devant un chantier quel qu’il soit, et mieux encore si l’on y croise un tractopelle !), et bien que ces derniers seront beaucoup plus indulgents que moi sur la qualité de l’ensemble, ça n’en reste pas moins un problème car on se retrouve avec une interaction entre le set et le reste limité par d’incessantes sessions de remontages qui finissent par être lassantes.

Par contre le fait de pouvoir faire en sorte de désolidariser l’alignement de la cabine et des chenilles est vraiment une bonne idée tout autant qu’une juste copie de la réalité de ces machines et rattrape un peu les griefs exposés auparavant, on se surprend à donner dans le fameux bruitage à la bouche « BIP BIP BIP » dès qu’on commence à faire tourner la partie supérieure dans tous les sens pour ramasser des briques et pour les acheminer vers un camion ou une zone de dépôt.

Bon, ça a quand même de la gueule, faut avouer…

– Conclusion –

Alors alors alors ! Que penser au final de ce set ancien mais pourtant assez emblématique de l’univers Lego City ? Et bien c’est surtout le fait qu’il soit ancien et difficile à trouver véritablement complet pour un prix honnête qui fait tiquer aux vues des reproches qu’on peut lui faire au niveau de sa robustesse. Pour donner un ordre d’idée, j’ai du quand même acheter des pièces à l’unité (une petite dizaine) pour compléter le set d’un vendeur peu scrupuleux, mais qui se vantait quand même de vendre la chose au complet – mais avec en fin de compte peu de regard sur la couleur réelle des différentes pièces qu’il proposait pour le monter, les teintes notamment grises, blanches et gris foncées étant parfois inversées.

C’est donc ça le frein, car même pour 15 euroboules, j’ai envie de dire que c’est livret, boite et set complet minimum en occasion, sinon on est un peu dans du vol. N’oublions pas que nous sommes dans un set comprenant moins de 150 briques et que ça va commencer à faire cher la brique si on commence à payer plus cher, quand bien même, certaines méta-briques présentes dans ce set (notamment celle du châssis) ne se retrouveront pas ailleurs qu’ici ou dans les set 9371 et 6474, autant dire bon courage !

Oh, you touch my tractopelle.

Enfin, malgré tout on ne va pas se mentir, c’est quand même hors Technic, le plus bel exemplaire de pelleteuse que Lego a produit dans la gamme System et c’est déjà une bonne chose, même si ce n’est pas exempts de tous reproches. Ainsi s’achève la petite visite de nos amis en casque de chantier via le set 7248 de la pelleteuse , et bien que ceux-ci ne passent pas la journée au téléphone comme dans un clip bien connu des gens du village, on ne se lassera pas d’eux non plus !

Allez sur ce, on se retrouve pour la prochaine, avec un thème un peu plus aérien ! Bisous les gens !

P.S. : Si vous avez des remarques sur la tenue de ce blog (trop de photos, pas assez, textes trop courts, etc) n’hésitez pas à me laisser des commentaires, et j’essaierai de ne pas les ignorer !