N° du set60224
FranchiseCity
CollectionMission vers Mars
Nb de pièces84
Nb de minifigs1
Âges conseillé5+
Prix max9.99€

Trouloulou, je sais. Je sais. Je sais. Ça fait un sacré bail depuis le dernier article ! Mais voyez vous je me suis mis en tête de transformer ce que je faisais en une magnifique chaîne YouTube. Je me suis alors mis à rêver et ce de plus en plus grand. J’ai donc fait beaucoup de tests, acheté pas mal de pièces pour faire de beaux décors, etc. Et il s’avère au final que je suis aussi et avant tout le père de deux enfants avec tout ce que ça compte comme absence de temps libre. Il me fallait donc devenir stratégique et de rabaisser un chouillas mes envies plutôt que de me retrouver face à un travail qui ne sera jamais achevé et qui au final me fera complétement arrêter l’envie de vous causer des Lego.

« Tu commences à nous saouler avec tes histoires, on n’en a rien à battre, nous on ne vient ici que pour la perfection de ton verbe, et surtout pour voir des p’tits machins en Lego ; alors ferme là un peu boloss ! ». Diantre ! En mon absence je vois que vous vous êtes acoquiné avec du menu fretin, et vous voilà, parlant comme le premier brigand à la petit semaine. Que penserait votre pauvre mère de cela ? Ne dites rien. Asseyez-vous et prenez une verveine, vous en avez besoin.

En 2019, Lego décide de repartir dans l’espace. Enfin … de faire à nouveau une gamme traitant de la conquête spatiale. L’idée est de repartir des anciens set notamment ceux de la navette spatiale ou du centre spatial de 2015 (eux même une resucée des sets de 2011) pour le pousser un peu plus loin avec une gamme cohérente comme le sont toutes les gammes désormais issues de City. On a donc droit à onze sorties différentes (allant du simple sachet aluminium – oui je me refuse à utiliser le terme barbare « polybag » – à la grosse boîte d’un set plus gros que le plus gros de mes fantasmes plastiques de gosse qui jouait alors avec les Futurons et autres Blacktrons).

Bon vous avez compris, cette fois-ci on part pour le septième ciel ! Il est donc plus que temps d’ouvrir la boite … Et oui surprise, c’est un fake unboxing que vous verrez en vidéo, je prend désormais soin de vous montrer une version à peu près honnête de ce que réserve la boîte à son ouverture. Je suis pas sur de le refaire … c’est à voir, suivant ce que vous m’en dites (hésitez donc pas à me faire un retour dans les commentaires).

Oui j’ai voulu tenter un truc. Et non je ne suis pas satisfait !

– Le montage –

Et c’est reparti mon kiki, ça faisait longtemps tiens (bon je vais quand même essayer de ne pas dire ça à chaque paragraphe !). On commence ce montage par deux choses, la première c’est l’inévitable mini-figurine Lego. Pour ce set d’introduction à petit prix, on a le droit à un astronaute Lego estampillé Mission vers Mars (je ne suis pas sûr de l’appellation, mais c’est comme ça que je me les suis imaginé.) qui est une nouvelle version des astronautes des précédents sets City consacrés à la conquête spatiale. Il n’a pas de tête particulièrement nouvelle mais son costume est chouette. Il est équipé d’une clef comme on en voit souvent dans les sets avec des mécaniciens, pour la réparation de son satellite. C’est simple, mais suffisant pour le prix.

Pas dégueulasse comme figurine, les jambes tampographiées sont un bon ajout à l’ensemble qui fait dès lors plus « combinaison ».

Parlons donc du fameux satellite. Quelques briques Lego qui s’assemblent en cinq secondes montre en main, c’est simple mais efficace. Ce qui nous intéresse ce n’est pas vraiment lui mais plutôt le vaisseau, la star du set.

Et parlons en du vaisseau donc. Construit avec une base de large plaques courbées, il est monté assez simplement mais possède une taille plus que correcte. Mieux encore, il est pourvu d’une baie de chargement, lui permettant de récupérer le satellite et de le déplacer. Il y a énormément d’éléments amovibles sur l’engin, ce qui est toujours appréciable pour l’adulte à la collectionnite aiguë comme pour l’enfant de six ans (ces deux là ont souvent beaucoup plus en commun qu’ils ne sauraient l’avouer).

La construction est comme toujours ludique et inspirée, et il faut dire qu’avec le nombre de pièces on n’a pas le temps de s’ennuyer avant de finir. On peut, si on veut pinailler, regretter que les panneaux solaires du satellite comme les décorations du vaisseaux sont de simples stickers. Pour un set destiné avant tout aux enfants, et pour un cadeau pas cher pour du Lego j’ai tendance à trouver ça dommage.

Allez je sens que vous êtes déjà en train de scroller pour trouver la vidéo de montage et donc on y vient, on y vient. Tout doux, tout doux. Il se trouve que j’ai cherché un peu de la musique pour la vidéo et je suis resté sur de la musique de Jeu Vidéo même si j’aimerai partir plus sur de la musique libre de droit. En l’attente c’est sur celle de Faster Than Light que je vous emmène, vous en conviendrez, c’était à propos. Vous remarquerez que je commence à rajouter des sons et tout, on s’achemine vers la qualité, bien que j’ai eut quelques soucis. La prochaine sera-t-elle la bonne ?

Ouais, ça a de plus en plus de gueule quand même…

– Interactions et univers –

Laisse moi Zoum Zoum Zem …Heu, je ne l’ai pas déjà faite celle là ? Me souviens plus …

Alors pas grand chose de fou à dire sur ce set, car l’ensemble proposé est assez simple mais donne de bonnes choses. On a un joli vaisseau pour passer de magnifiques soirées à faire de somptueux bruitages de bouche et ce pour pas cher. L’astronaute comme le set sert de bonne introduction à l’univers Mission vers Mars que Lego mettait (à raison) en avant en 2019, notamment avec quelques courts métrages à caractère commerciaux plutôt sympathiques.

Quand je le vois engoncé dans son costume, je me dis qu’il ne pourra jamais sortir de lui même !

Un tour vite fait sur Lego Life, l’application Lego qu’on lance une fois pour voir si elle a le moindre intérêt avant de la désinstaller fissa, et c’est la déception, Lego ne propose qu’un manuel interactif sur ce set, et rien de plus. Dommage. Pas de montage secondaire pour celui là, ça sera pour le suivant.

A noter, le manuel de montage nous explique à sa toute fin (comme cela est marqué d’ailleurs sur la boîte) que ces sets sont largement inspirés des avancées de la NASA en terme de conquête spatiale avec une petit photo d’astronautes faisant un dab sur Hubble. L’idée est sympa, on en verra un peu plus dans les autres sets.

Pour finir je ferai remarquer que bien qu’inspirées par la NASA le schéma de couleurs du vaisseau (que j’adore, les lignes oranges sur le blanc, c’est super sexy), comme de tous les vaisseaux de cette gamme, rappelle furieusement les couleurs de la gamme Futuron de mon enfance. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Le petit ordinateur de bord, que j’ai pris en photo juste parce que je peux faire des profondeurs de champs maintenant ! Na !

– Conclusion –

Et donc que penser de ce set 60224 dit de la mission d’entretien du satellite ? Et bien que Lego a bien réussi son coups. Le set est à la fois pas cher, réussi, volumineux sans proposer de pièces démesurément grosses et ne donnant plus l’impression d’un Playmobil amélioré qu’autre chose, donc bravo, on a un coups de cœur. Je dis coup de cœur, histoire de me la péter un peu jury Top Chef. Ce petit set se suffit à lui même et permet de largement s’amuser tout en ayant dans les mains un objet classieux, bref bravo à Lego sur ce coups là qui prouve une fois encore qu’on a pas besoin d’acheter un immeuble composé de trois milles briques pour faire quelque chose de beau et d’élégant ! Bref si la gamme vous tente mais que votre budget est serré vous ne regretterez pas ce petit set.

Sur ce je reprend mon appareil (qu’il est beau !) photo, et je pars tout de suite photographier es autres sets parce que vraiment … C’est trop beau ! On se revoit donc bientôt ? mardi en 8 ? On se fait une bouffe et on va dans les bars chasser le gourgandin ? Bien, alors à mardi !

Le set dans sa totalité … Où ai-je foutu cette clef de 12 ?

P.S. : Si vous avez des remarques sur la tenue de ce blog (trop de photos, pas assez, photos mal faites, textes trop longs, trop courts, critiques constructives sur la vidéo, etc) n’hésitez pas à me laisser des commentaires, et j’essaierai de ne pas les ignorer !