Étiquette : <span>Test</span>

60226 – La navette spatiale

Tout se passait bien à bord. Ginette regardait avec une attention particulière les différentes jauges pouvant indiquer une surchauffe du système ; mais jusqu’ici tout se passait bien. Les drones envoyés par la mission « Space Bisous » foraient assidument la croute de la planète rouge à la recherche de la moindre trace de communisme. Ginette écoutait dans l’habitacle une compilation des meilleurs discours de Ronald Reagan, car son âme était soumise sans cesse à la tentation de chanter l’internationale, ou d’envahir la Pologne, à la vue de cette terre désolée dont le panorama n’était pas sans rappeler certains quartiers de Stalingrad en 1942.

Lire la suiteCommenter

60195 – La base arctique d’exploration mobile

Dans le Nord, le vrai, le froid n’est pas quelque chose qu’on prend à la légère. Ah ça non ! Il y a des nuances, des subtilités dans le froid, qu’on ne découvre qu’après avoir tenu les engelures à distance tout en espérant que la tente ne soit pas défaite par le souffle glacé des bourrasques arctiques. Tous les Mike Horn de la planète savent qu’il ne faut pas défier la nature dans les contrées glacées où seule la camaraderie et la chaleur humaine peuvent sauver d’une mort certaine les âmes en détresse. Dans le Nord il y a tellement de manière de mourir qu’on ne les compte plus, et ce malgré qu’ici bas, nous avons la chance que les morts-vivants que l’on rencontre dans les séries à succès n’existent pas en dehors de l’hémicycle … Mais le Nord n’en a pas besoin. Non, il est la mort à lui seul, il est l’ultime défi et l’ultime voyage pour l’aventurier. Il est aussi une terre riche en ressources comme le bon pétrole des familles que des hommes, à peine plus scrupuleux que le renard face à une poule unijambiste, vont s’empresser de piller, au cas où, on ne sait jamais, foutu pour foutu, autant niquer la planète de haut en bas. Soyons rassurés, Lego n’est pas de ceux-là, et face à l’angoisse générée par les foreurs de permafrost, c’est la science et la recherche qui sont encore et toujours mises à l’honneur chez nos petits bonshommes en plastique. Ça et les gros véhicules qui tournent au gazole et qui driftent sur la banquise.

Lire la suiteCommenter

60150 – Le camion pizza

« Salade, tomate, oignons ? » demande toujours laconiquement le vendeur de sandwichs à emporter et ce que ledit sandwich soit grec, turque, ou amérindien. C’est lors de la prise d’un tel sandwich, perdu quelque part entre mes vingt ans révolus depuis longtemps déjà et la ville d’Aubusson en Creuse, que je me suis rendu compte de l’absurdité de cette question qui en est rarement une. Elle fait partie du rituel de l’habitude comme le pizzaiolo qui vous accueille avec un sourire de pirate en lançant à la cantonade un « Salut, chef ! Comment ça va aujourd’hui ? ». Et là encore la question n’en est pas vraiment une, car nul doute que ledit artisan de la pâte pas assez cuite ne va pas se métamorphoser en psychanalyste de renommée dans la minute qui suivra un « non ! » laconique du client. Il se contentera de grommeler que ça c’est, au hasard, la faute de la gauche, des gilets jaunes, des femmes, ou de tout ce qui à ses yeux est l’œuvre de Satan.

Lire la suiteVoir 2 Commentaires

4433 – Le transport de motos tout-terrain

Nathan fonçait à toute allure entre les tourbières et le terrain traître et marécageux de cette zone du parcours. John et Chuck étaient tous deux tombés ici au dernier tour, et il ne restait plus que lui et Mélanie … La garce ! Elle ne respectait rien. Ni les règles officielles de la course, ni même le respect qu’on doit à ses adversaires. Un coup d’œil dans le rétroviseur suffit à Nathan pour voir qu’elle le suivait de près, de très près. Il braqua à gauche, puis à droite, son bolide grinçant et hurlant à chaque dérapage et à chaque demande de trop de son pilote. Nathan sentait vibrer la machine, il sentait le moteur lancé à pleine vitesse dans la dernière ligne droite. Il sentait gémir les amortisseurs et la carlingue à la moindre bosse, aux moindres soubresauts. Les deux véhicules, si rapides que presque flous, allaient bientôt se toucher.

Lire la suiteCommenter

60181 – Le tracteur forestier

Ambiance brésilienne aujourd’hui. Je sais que je vous avais promis (avec toute la naïveté que ça implique de votre part de me croire en mes promesses, croyance désormais foulée au sol comme un vulgaire contestataire dans les rues de Hong-Kong) un peu d’aviation dans le billet suivant, mais je n’ai absolument aucune parole. J’ai aussi constaté que le set que je voulais tester n’était pas aussi complet que je le croyais, je l’ai donc mis de côté en attendant de trouver les pièces manquantes.

Lire la suiteVoir 2 Commentaires

60194 – Le véhicule à chenilles d’exploration

J’avais grave envie en commençant ce billet de faire une intro qui aurait pu commencer comme ça : « Le vent glacé soufflait sur le désert de Glace, et Helmut reprit une nouvelle rasade de Schnaps. Ses yeux bleus fixaient l’horizon qui s’étendait à perte de vue devant lui, cherchant en vain, une aspérité, une forme brisant la monotonie du paysage de ce Nord ultime… » mais alors que je tapais ces mots, la voix de Gérald Darmanin résonnait à la radio non loin de moi, et ce fut la mort du rêve. J’ai donc ensuite hésité à faire un papier sur Gérald Darmanin et à son influence dans la Lego-sphère… Puis j’ai ri … Ah Dieu ! Qu’est-ce que j’ai ri ! Comme un fou, comme un soldat, comme une star … Vous connaissez la chanson.

Lire la suiteCommenter

60193 – L’hélicoptère arctique

C’est quand même pas mal les vacances, quand bien même elles ne sont jamais assez longues ; assez longues par exemple pour nous permettre d’oublier à jamais la moustache et les grosses « blagues » graveleuses de Jean-Pascal, énergumène qui échappe encore et toujours au phénomène #metoo malgré le fait que son existence même devrait suffire à le retrouver en tête des tweets. Pas assez longues, mais quand même, ne pas aller travailler, en plus d’être l’activité la plus chouette entre ici et The Voice, c’est aussi la possibilité de se remettre sérieusement au démontage et décorticages d’enfants de Lego, et ce pour notre plus grande joie.

Lire la suiteCommenter

7903 – L’hélicoptère de secours

Comme disait le commandant Cousteau « Oh la la bordel de nouilles aux culs ! » car oui, depuis déjà plusieurs générations dans ma famille, on sait dénoncer et le commandant Cousteau était un homme assez vulgaire. Pourquoi cette interjection grossière, me direz-vous ? Un doigt de pied a heurté un coin de meuble Ikea ? Je me suis rentré une brique 1×1 dans une partie non avouable de mon anatomie, comme mon oreille ? J’ai acheté une contrefaçon chinoise de mauvaise qualité ? Non mes bons amis (on se connait depuis le temps, on peut se dire amis !), c’est tout simplement que j’en ai chié des ronds de chapeaux (oui je suis dans la vulgarité aujourd’hui, regardez et tremblez devant le Jean Marie Bigard du PVC assemblé) à essayer de nettoyer image par image l’animation de cette construction-ci. J’en ai tellement eut marre, que finalement j’ai fait ma grosse flemmasse et je n’ai même pas fini, donc à un moment de la vidéo, je préviens, on verra apparaitre des zones non retouchées, c’est pas catastrophique mais c’est pas super esthétique.

Lire la suiteVoir 2 Commentaires

6344 – L’avion et le bateau de police

Ahhh ! 1993, quelle belle année ! Boris Eltsine et Georges W. Bush étaient toujours à fond, Léo Ferré n’allait pas passer l’année, mais bon avec le temps comme qui dirait, tout s’en va. En 1993, on croyait encore au Parti Socialiste quand on était de gauche. Une époque de naïveté pour un monde encore traumatisé par les années 80 dont les tenues et coiffures improbables trouvèrent même un écho dans les premiers épisodes de Friends, écho encore audible de nos jours. En 1993 Lego était bien sur déjà là depuis au moins 30 ans ; et bien que la marque était toujours assez solide, elle allait bientôt passer quelques années difficiles avant que Lego Star Wars (bouh !) ne la sorte du marasme et qu’elle devienne la marque hype et branchée (branchée geek, mais branchée quand même !) que l’on connait aujourd’hui.

Lire la suiteCommenter